Violences dans le monde arabe et lenteur de la réaction européenne

Alors que l’UE est « blâmée pour la lenteur de sa réaction face aux événements en Afrique du Nord », Lady Ashton s’est livrée, dans une tribune publiée dans le New York Times, à une « sorte d’autocritique  », estime Svenska Dagbladet (SvD). Le quotidien avance quelques pistes pour que la relation entre l’UE et l’Afrique du Nord reparte sur des bases saines. Il s’agirait notamment pour les pays européens d’assister le processus démocratique pour permettre la mise en place de nouvelles institutions et d’une culture démocratiques, et de ne pas chercher coûte que coûte à négocier de nouveaux contrats.

En outre, Expressen appelle à la création d’une zone d’exclusion aérienne au dessus de la Libye pour éviter que « Kadhafi se maintienne au pouvoir et explique aux despotes du monde entier qu’il faut employer encore plus de violence pour faire taire les manifestants ». Selon le tabloïde, « si aucune résolution ne peut être adoptée au Conseil de sécurité, l’OTAN doit intervenir seul. Et il faut espérer que Kadhafi n’y échappera pas entre temps ».

Modifié le 09/03/2011

Haut de page