Un film français relance le débat #contreleviol en Suède

La réalisatrice française du film "Viol : elles se manifestent" s’est rendue à Stockholm les 9 et 10 avril pour présenter son film, au cinéma Zita d’abord le 9 avril à 18h30, puis le 10 avril à 11h au Parlement (Riksdag). Un événement exceptionnel !

La venue en Suède d’Andrea Rawlins-Gaston a eu un écho important dans les médias et dans les milieux féministes suédois. Son film relance le débat sur la lutte contre les violences faites aux femmes, qui est une priorité pour les autorités françaises et suédoises.

Regardez en ligne le reportage consacré au film "Viol : elles se manifestent" par le magazine culturel de la télévision publique suédoise, Kulturnyheterna : http://www.svt.se/kultur/film/hennes-film-om-valdtakt-ska-stoppa-tystnaden

Et ici : l’interview accordée par Andrea Rawlins-Gaston à la chaîne de télévision suédoise SVT (entretien en anglais) :

En France, 75 000 femmes sont violées chaque année. En moyenne, une toutes les huit minutes. Un chiffre exorbitant, pourtant loin de refléter la réalité, car on estime que seulement 10 % des victimes portent plainte. Le viol n’est pas un fait divers, c’est un crime effroyablement banal et massif.

Produit par l’agence de presse CAPA TV et diffusé sur France 2 le 25/11/12, ce film est un manifeste contre le viol. A l’instar de leurs aînées qui avaient signé le manifeste pour le droit à l’avortement en 1971 – Manifeste des 343 –, aujourd’hui, des centaines de femmes anonymes et connues ont décidé collectivement de briser le silence sur le viol dont elles ont été victimes.
Objectif : favoriser l’émergence de la parole pour que la loi soit enfin appliquée. Parmi elles, Clémentine Autain (39 ans, femme politique), Isabelle Demongeot (46 ans, ancienne championne de tennis), Frédérique Hébrard (85 ans, écrivain et scénariste), Anne Monteil-Bauer (50 ans, écrivain et plasticienne), Claudine Rohr (52 ans, employée à Pôle Emploi), Laura (15 ans, collégienne). Violées par un inconnu ou par une personne de leur entourage, elles ont accepté d’être les porte-parole de ces centaines de femmes et de revenir, dans ce documentaire, sur le viol qu’elles ont subi.

Le 9 avril, le cinéma Zita de Stockholm a consacré une soirée spéciale à ce documentaire poignant, en présence de la ministre suédoise de la parité Mme Maria Arnholm qui a prononcé un discours d’ouverture. La projection a été suivie d’une discussion avec la réalisatrice du film, Andrea Rawlins-Gaston, la réalisatrice Ewa Cederstam, et Carina Ohlsson, présidence de Sveriges Kvinno- och Tjejjourers Riksförbund.
Modératrice : Olga Persson, du Ministère suédois de la justice.

Le 10 avril, le film a été projeté au Parlement suédois (Riksdag) devant des parlementaires et a permis d’ouvrir des perspectives concrètes de projection de ce film ailleurs dans le monde.

Final scene of the movie "Viol : elles se manifestent" - JPEG

Modifié le 17/11/2014

Haut de page