UE/ Conseil Affaires étrangères

Alors que le Conseil Affaires étrangères doit demain décider des sanctions contre la Biélorussie, l’UE a reçu « un autre dictateur » Islam Karimov, le président ouzbèke, responsable du massacre de centaines de civils en 2005, pour discuter énergie, déplore SvD.
Le quotidien souligne toutefois le rôle actif de la Suède et de la Pologne pour réintroduire des restrictions contre Loukachenko et geler ses avoirs à l’étranger.

Modifié le 31/01/2011

Haut de page