Syrie : désaccord de la communauté internationale

« Le peuple syrien est attaqué par un régime brutal et meurtrier, mais la
communauté internationale se parvient pas se rassembler pour formuler une
condamnation
 », regrette Expressen. Le journal tente d’expliquer « la différence de
traitement réservé au colonel Kadhafi et au pouvoir syrien après des abus
similaires de leur part ». « Les violences ont commencé en Libye dans un contexte de
rébellions réussies en Tunisie et en Égypte. Ajoutez à cela que Kadhafi a de nombreux
ennemis sur la scène internationale, et que son Etat n’était pas particulièrement
considéré comme contribuant à la stabilité de la région. A l’inverse, les manifestations
du peuple syrien et les abus du régime ont largement été éclipsés par l’intervention en
Libye. Pour ce pays, la Ligue arabe ne souhaite pas demander de l’aide, et la Russie et la
Chine sont retournées à leur traditionnelle attitude d’opposition, en bloquant la
résolution de l’ONU présentée par l’UE mercredi dernier. Une résolution qui
n’était pourtant qu’une simple condamnation de la violence du régime d’Assad
contre son peuple
 ».

Modifié le 02/05/2011

Haut de page