Suède : Svd appelle le gouvernement à ne pas rester passif

« Le gouvernement ignore les propositions de réforme émanant des différents partis de l’Alliance et choisit la prudence, estimant que la Suède n’a pas les moyens de s’offrir un changement de cap », estime l’éditorialiste de Svenska Dagbladet. « Ignorées donc les propositions du Centre en faveur de la baisse du taux marginal d’imposition et d’une réforme du marché du travail, ou celles du libéral Carl B. Hamilton pour la suppression de la taxe additionnelle sur les hauts revenus. Les sondages confortent le gouvernement, composé en majorité de membres du Parti modéré, dans sa volonté de poursuivre sur la voie entamée en 2006 ».

« Attention toutefois à ne pas rejeter systématiquement les propositions des autres parti, sous peine de se voir taxé d’immobilisme. Les réformes sont nécessaires à l’amélioration de la vie des entreprises, mais aussi à l’innovation, l’emploi et la croissance et la recherche ».

Modifié le 01/03/2011

Haut de page