Suède : Lutte contre le mouvement skinhead

La ministre des affaires européennes, Birgitta Ohlsson, dont le portefeuille s’étend aux
questions afférentes à la démocratie, cosigne avec Robert Örell, chef de l’association Exit
Fryshuset (qui aide les anciens skinheads) une tribune dans Dagens Nyheter dans
laquelle ils soulignent que «  la violence des mouvements skinheads est une menace
aussi forte que l’extrémisme islamiste
 ». Ils déplorent la « concentration du débat
autour de l’islamisme
 » et insistent sur la nécessité d’identifier les similarités entre les mouvements extrémistes pour "les combattre de façon stratégique". Et d’ajouter "Nous n’avons aucune idée de la forme que prendra l’extrémisme de demain".

Modifié le 10/02/2011

Haut de page