Suède : Håkan Juholt, nouveau président des Sociaux-démocrates

Håkan Juholt, 48 ans, journaliste de formation, président de la commission de défense au Parlement, et député depuis 1994, a été proposé, hier, par la Commission en charge de la désignation du nouveau dirigeant social-démocrate, comme candidat à la succession de Mona Sahlin. Il devrait être officiellement élu lors congrès du parti, le 25 mars prochain. Tous les médias avouent que la désignation de H. Juholt est très inattendue, et que son nom est apparu à la dernière minute, après que plusieurs autres candidats ont refusé le poste. La presse décrit la succession de Mona Sahlin comme un long processus ponctué de conflits internes. Håkan Juholt a été l’un des premiers à réclamer la démission de sa prédécesseur, ce que certains critiques analysent comme un habile « jeu de pouvoir » de sa part.

H. Juholt est décrit comme une personnalité discrète (7 Suédois sur 10 ne le connaissent pas, selon un sondage publié par Aftonbladet) mais comme un orateur talentueux, chaleureux et armé d’un solide sens de l’humour. « Un contraste éclatant par rapport au tandem Reinfeldt/Borg » commente DN. Håkan Juholt est considéré comme appartenant à « l’aile gauche » du parti. Mais «  il a surtout travaillé sur les questions de défense. Il est donc difficile de deviner quelles seront ses positions sur d’autres sujets  », estime Svenska Dagbladet, qui rappelle que H. Juholt n’a jamais été ministre. En matière de défense, il a soutenu des coupes budgétaires, mais est favorable à la présence suédoise en Afghanistan.
Lors de la conférence de presse tenue hier, H. Juholt a plusieurs fois rappelé l’importance de la solidarité et de la démocratie sociale, sans vouloir se prononcer en détail sur les questions concrètes. « Les Suédois qui ont la chance de se trouver au soleil doivent tenir un parapluie au-dessus de ceux qui se trouvent sous une pluie torrentielle », a-t-il déclaré. Il a également confié être favorable à l’adoption de l’euro par la Suède.

Selon Svd, le parti « rate une ici une occasion de se renouveler ». Le journal estime qu’H. Juholt a été choisi en raison de son « profil suffisamment faible pour ne pas provoquer les tenants d’une ligne traditionnelle ». Contrairement à Mona Sahlin, « juvénile, désordonnée et entreprenante », « il est gris, rassurant et conservateur ».

Par ailleurs, Carin Jämtin, ancienne ministre de la coopération (aide au développement) et « femme forte » des Sociaux-démocrates de Stockholm, est proposée comme nouveau secrétaire du parti.

La presse rapporte que « selon le Premier ministre, Fredrik Reinfeldt, les Sociaux-démocrates auront désormais un dirigeant qui « refuse tout changement ». Expressen estime toutefois que « ce serait une erreur pour l’Alliance [conservateurs au pouvoir] de sous estimer le tandem Juholt / Jämtin  ».

Modifié le 11/03/2011

Haut de page