Suède : Avenir du Parti du Centre

Expressen consacre une série de reportages à « la crise des petits partis » au Riksdag. Le
journal a rencontré Annie Johansson du parti du Centre, qui a eu 6,5 % des voix aux
dernières élections. Annie Johansson est considérée comme l’une des favorites à la
succession de la dirigeante démissionnaire du parti, Maud Olofsson.
Elle estime que la
coopération au sein de l’Alliance gouvernementale est problématique pour les petits
partis, car «  l’Alliance est devenue synonyme des Modérés ». Pourtant, elle affirme
vouloir se maintenir dans l’Alliance. Son parti devra cependant se concentrer
davantage sur quelques questions précises, comme la décentralisation et la
durabilité écologique et sociale.

Modifié le 22/06/2011

Haut de page