Stockholm aurait demandé l’aide de Kadhafi pour faire libérer un journaliste en Erythrée

Expressen révèle qu’un officier des services secrets suédois a rencontré en secret l’année dernière un homologue des services secrets libyens dans le but de demander de l’aide au dictateur Kadhafi dans l’affaire Dawit Isakk, journaliste et écrivain suédois d’origine érythréenne emprisonné en Erythrée depuis 3495 jours. Le chef du service de presse de la Défense suédoise, Roger Magnegård, confirme que du personnel de MUST a en effet effectué un déplacement en Libye, mais refuse de donner plus de détails sur cette mission. Selon les sources d’Expressen, il s’agissait d’obtenir de Kadhafi qu’il utilise ses bonnes relations avec le dictateur érythréen Afewerki pour libérer le journaliste suédois. Mais le projet a échoué et les négociations n’ont mené à rien. Le ministère suédois des affaires étrangères a refusé hier de commenter ces informations.

Modifié le 19/04/2011

Haut de page