Situation des Suédois au Japon

La presse consacre l’essentiel de ses unes et de ses pages intérieures à la catastrophe qui frappe le Sud de l’archipel. Outre les reportages factuels sur l’ampleur du désastre, les quotidiens s’intéressent également à la situation des ressortissants suédois :

Selon les estimations du ministère des Affaires étrangères suédois (UD) environ 2000 Suédois se trouvaient au Japon au moment du séisme. La presse rapporte que le MAE suédois a réussi à prendre contact avec les personnes qui se trouvaient dans les régions affectées, directement ou par leurs familles. Toutefois, le Département ne peut pas encore diffuser le nombre de ressortissants suédois blessés ou décédés. UD déconseille les voyages « non nécessaires » dans les régions Aomori, Iwate, Miyagi, Fukushima et Ibaraki.

Aftonbladet rapporte que le Premier ministre suédois a déclaré hier que la Suède allait envoyer de l’aide au Japon : « Même un pays développé comme le Japon a besoin d’aide dans ces circonstances ».

Quant aux entreprises suédoises présentes au Japon, comme Volvo (9 500 employés sur place), Autoliv (1 700) et Astra Zenica (2 700), elles déclarent se préoccuper avant tout de la situation de leur personnel (en mettant notamment en place des actions de sauvetage), même si certains bâtiments ont été endommagés. « Nul ne sait quand la production pourra reprendre », déclare à Dagens Industri l’un des responsables de Volvo au Japon.

Modifié le 14/03/2011

Haut de page