Semaine politique d’Almedalen : Parti modéré

0C’était au tour du Parti modéré et de son chef, le Premier ministre Fredrik Reinfeldt, de prendre hier la parole à l’occasion de la deuxième journée de la semaine politique d’Almedalen. « Il a présenté le nouveau projet du Gouvernement : la mise en place d’une Commission de réflexion sur l’avenir de la Suède  », écrivent Dagens Nyheter et Svenska Dagbladet. « Notre pays est confronté au défi du vieillissement. S’ici 2050, 2 millions de nos concitoyens seront âgés de 60 ans et plus, quelques 800 000 dépasseront les 80 ans, et les centenaires seront toujours plus nombreux », a expliqué le Premier ministre dont les propos sont repris par la plupart des quotidiens. « Comment faire pour adapter le marché du travail et notre système social à une telle évolution ? ». « Il est vraisemblable que les carrières professionnelles seront plus longues, et que l’on pourra, à 70 ans, changer de voie et décider de créer sa propre entreprise. La notion de « retraité » tendra de plus en plus à devenir obsolète, à condition d’être en bonne santé ».

« On aurait voulu entendre parler des échecs subis par le gouvernement au parlement, ou des tensions au sein de l’Alliance. En lieu et place : un cours de démographie et quelques portes ouvertes consciencieusement enfoncées : oui, la population vieillit, la Chine devient une grande puissance et la démocratie a le vent en poupe dans le mode arabe. Pas la peine de venir à Almedalen pour savoir ça  », estime en substance l’éditorialiste d’Aftonbladet qui poursuit : « Quant à la fameuse commission et à son futur rapport, nul doute qu’ils finiront au même endroit que leurs prédécesseurs : sur une étagère ». « Un observateur cynique pourrait penser que, en prenant de la hauteur, Reinfeldt tente de s’élever au dessus des contingences politiciennes et se présente en Homme d’Etat », commente Svenska Dagbladet. «  Gageons que rien de bien concret ne sortira de ce processus. Mais à trois ans de la prochaine échéance électorale et nanti d’une solide cote de popularité, c’est aussi un bon moyen de contrer l’adversaire ».

Modifié le 05/07/2011

Haut de page