Responsabilité suédoise dans l’extradition d’Agiza vers l’Egypte

0La presse rapporte qu’en 2001, la police suédoise a arrêté et confié aux services secrets américains deux ressortissants égyptiens, dont Ahmed Agiza, opposant au régime Moubarak, et alors soupçonné de terrorisme. Extradés vers l’Egypte, les deux hommes ont été lourdement torturés. « Pendant ce temps, la famille d’Agiza est restée en Suède. Les enfants vont à l’école suédoise. Amnesty estime évident qu’Agiza, aujourd’hui libre, a droit à un permis de résidence en Suède », rapporte Aftonbladet. Thomas Hammarberg, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, réclame pour sa part une enquête sur les conditions d’extradition d’Agiza. « Ni le Premier ministre, Fredrik Reinfeldt, ni la Ministre de la Justice, Beatrice Ask, ne souhaitent faire de commentaire » (DN).

Modifié le 12/08/2011

Haut de page