Reportage : Entrée de la Roumanie dans l’espace Schengen

Svenska Dagbladet publie un reportage sur les efforts faits par la Roumanie pour combattre la corruption. « La chasse aux fonctionnaires et politiques corrompus est l’une des priorités du gouvernement », écrit le journaliste. « La nouvelle unité anti corruption du ministère de l’Intérieur fait preuve d’efficacité, mais son action est souvent freinée par les lenteurs du système judiciaire ».

Le même quotidien publie par ailleurs une réplique de l’ambassadeur de Roumanie en Suède, à la suite d’une tribune publiée la semaine dernière par deux députés libéraux (dont le président de la Commission des Affaires européennes du Riksdag, Carl B. Hamilton) jugeant impossible l’adhésion de la Roumanie à l’espace Schengen. « La Roumanie a accompli un effort considérable pour, au bout du compte, parvenir à remplir tous les critères requis pour intégrer Schengen. A la suite de ce long processus, la Roumanie a eu connaissance du fait que certains politiques souhaitaient changer les règles du jeu avec la claire intention de retarder le processus d’adhésion de la Roumanie à Schengen. Une telle politique discriminatoire ne peut que créer méfiance et frustration. Par ailleurs, aucune personnalité politique suédoise n’avait, à ce jour, tenus des propos aussi injustes et arbitraires  ». « Nous poursuivons par ailleurs nos efforts pour parvenir à mettre en œuvre la réglementation prévue par le mécanisme de coopération et de contrôle (CVM), dont le but est de favoriser la lutte contre la corruption et la réforme du système judiciaire ». Certes, malgré l’importance du travail entrepris, nous ne sommes pas parvenus à éradiquer totalement la corruption, estime en substance l’Ambassadeur. « Mais les critères d’entrée dans Schengen et le CVM sont deux choses différentes. Il serait donc particulièrement injuste pour la Roumanie, compte tenu notamment de tous les efforts accomplis par Bucarest afin de rendre possible l’adhésion à Schengen, de lui refuser, pour des raisons purement subjectives, cette possibilité ».

Modifié le 17/02/2011

Haut de page