Rencontre franco-allemande

Les quotidiens papiers se contentent de reprendre, sans les commenter, les propositions faites hier par le Président français et la Chancelière allemande. « Sarkozy et Merkel ressortent la taxe Tobin et en font la solution miracle à tous nos problèmes. La rentrée risque, à bien des égards, d’être particulièrement sinistre », écrit toutefois, sur twitter, l’éditorialiste vedette de Dagens Nyheter. « La taxe Tobin n’est pas une bonne chose. Sarkozy et Merkel ont tort », commente, sur le même media, la Ministre des Affaires européennes Birgitta Ohlsson. « Et le pire est que cette proposition risque, en ces temps particulièrement sensibles aux sirènes protectionnistes, de recevoir un écho favorable chez nombre de nos partenaires », poursuit-elle. « A l’heure de la globalisation, une taxe de ce type risque de faire fuir les investisseurs, qui iront opérer ailleurs », commente, dans l’édition en ligne de DN, le chef économiste de Handelsbanken, tandis que sa consœur de Swedbank fustige « le refus des deux dirigeants d’accroître les moyens du fonds de stabilité. Les montants existants suffiront peut être en cas de défaillance espagnole, mais certainement pas s’il s’agit de voler au secours de l’Italie ou de la France ».

Modifié le 17/08/2011

Haut de page