Relations entre l’UE/ la France et la Turquie

« Les relations entre l’UE et la Turquie continuent de se détériorer », estime l’éditorialiste de Dagens Nyheter. « Le Premier ministre turc Erdogan n’a pas apprécié que le Président français écourte de plusieurs heures sa visite à Ankara. Une attitude qu’il a pu trouver arrogante », écrit le commentateur.

Par ailleurs, DN constate un changement de ton à Ankara ces derniers temps. Ainsi, lors de sa visite en Allemagne (deux jours après celle de N. Sarkozy en Turquie) Erdogan a voulu savoir si les négociations d’adhésion en cours étaient sérieuses, sans quoi « la Turquie cesserait d’importuner l’UE  ». Selon DN, ce durcissement de ton de la part d’Erdogan peut certes s’expliquer par des considérations de politique intérieure. Mais «  il s’agit également d’un glissement de l’équilibre des forces : la voix de l’Europe dans le monde est plus confuse, plus faible, alors qu’Ankara endosse un rôle nouveau de puissance régionale  ». Sans compter que « les actuels mouvements de révolte en Afrique du Nord cherchent leur inspiration du côté de la Turquie ». « L’UE devrait y penser, avant qu’il ne soit trop tard », conclue DN.

Modifié le 03/03/2011

Haut de page