Réforme de la protection sociale en Suède

La réforme de la protection sociale dont le Ministre a présenté les grandes lignes hier (cf. rdp 11 avril 2011) comportera deux points forts : d’une part, les personnes trop malades pour exercer un emploi pourront continuer à bénéficier de l’assurance maladie et n’auront plus à se tourner vers l’agence de l’emploi  ; d’autre part, les personnes « déclassées » (en préretraite partielle et ne recevant pas d’allocation) bénéficieront d’une indemnité forfaitaire et d’une aide au logement.

« C’était attendu ! » s’exclame Svenska Dagbladet (SvD) dans son éditorial, tant est si bien « qu’on a du mal à être impressionné par les propositions du Gouvernement. Selon Dagens Nyheter (DN), « même si les changements sont modestes, ils prouvent, sans ambages, que l’Alliance reconnaît que certaines personnes ont rencontré des problèmes à cause des règles de protection sociale  ». Le « problème est que ces personnes vont devoir attendre longtemps avant de voir leur droits restitués » puisque la réforme sera présentée lors du budget de l’automne. Toutefois, « il est juste d’accomplir cette réforme » conclut le quotidien libéral. Dans les colonnes d’Aftonbladet, le porte-parole du PSD sur les questions sociales craint que « la réforme n’ait qu’un effet marginal et que des personnes malades soient contraintes de travailler bien qu’elles n’en aient pas les capacités ». Selon le tabloïde social-démocrate, la réforme « ne vise pas l’intérêt de l’individu mais essaie tant bien que mal de réparer les dégâts ».

Modifié le 12/04/2011

Haut de page