Réactions de la presse suédoise aux évènements en Egypte

Le Premier ministre Fredrik Reinfeldt salue le fait que « les protestations ont porté leurs fruits. [La démission de Moubarark] est une victoire non seulement pour le peuple égyptien, et les manifestants de la place Tahir, mais aussi pour tous ceux qui croient et se battent pour les valeurs démocratiques. Beaucoup reste à faire mais il importe qu’un dialogue sérieux avec l’ensemble de l’opposition soit engagé car il ouvrirait la voie à des élections libres et démocratiques ». La présidente du PSD, Mona Sahlin, espère quant à elle, « la tenue rapide d’élections libres, et sans violences ». Enfin, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que « dès que la situation constitutionnelle de l’Egypte se sera éclaircie, l’UE entamera un dialogue avec les autorités du pays ».

Dans leurs déclarations, les représentants de l’alliance gouvernementale appellent « à l’augmentation de l’aide suédoise vis-à-vis de l’Egypte » rapporte Svenska Dagbladet (SvD). La ministre de la Coopération n’y est pas fermée mais souligne que « le montant de l’aide en faveur de la démocratie et de la liberté d’expression est en forte hausse (il est passé de 100 à 150 millions SEK) ».
Selon la presse, « le départ de Moubarak est avant tout la victoire du peuple » (Dagens Nyheter, DN). Seulement, « ce n’est qu’un début » et « un grand saut dans l’inconnu » (Dagens Industri, DI). D’une part, « de nombreuses questions restent en suspend : les militaires vont-ils organiser des élections démocratiques ? Vont-ils autoriser la libre circulation de l’information ? Quel rôle vont jouer les Frères Musulmans ? » (DI). D’autre part, « l’espoir d’un développement démocratique dans l’ensemble du monde arabe est de plus en plus fort » (DN). Pour Aftonbladet, « le printemps arabe ne fait que commencer et il pourrait bien devenir perse ». Svenska Dagbladet constate d’ailleurs que les « images de scène de joie sont très contagieuses ».
Les recommandations du ministère suédois des Affaires étrangères demeurent inchangées : les séjours en Egypte sont fortement déconseillés.

Modifié le 14/02/2011

Haut de page