Prix Nobel de la paix

Sur le même thème : revue de presse du 10 décembre.

« Enfin ! Rarement le Comité Nobel n’avait visé aussi juste » titre Göteborg Posten. Il a en effet choisi le candidat le plus controversé, non dans le monde, mais en Chine : le « courageux défenseur de la démocratie », Liu Xiaobo. Un « prix bien mérité », sans compter que les tentatives du régime chinois pour maintenir ce dissident dans l’anonymat sont à présent « anéanties ». Dagens Industri estime que la Chine a les moyens d’ignorer les exigences du reste du monde, mais n’y est certainement pas insensible. Le prix Nobel de la paix à un dissident chinois n’apportera pas la démocratie en chine mais il s’agit tout de même d’un beau « coup de canif » à la plus grande dictature au monde.

Les tabloïdes rapportent que le couple princier se trouve actuellement en Chine pour une semaine, notamment pour visiter l’exposition internationale de Shanghai. Le service de presse de la Cour souligne que bien entendu la princesse, qui ne peut s’exprimer sur les sujets politiques, ne se prononcera ni sur le prix Nobel de la paix, ni sur les droits de l’Homme en Chine.

Modifié le 19/03/2014

Haut de page