Politique migratoire suédoise : vers une alliance Verts/gouvernement

DN publie un article de débat cosigné par les deux porte-paroles du Parti des Verts (opposition) Maria Wetterstrand et Peter Eriksson, sous le titre « Voilà la politique migratoire que souhaite le Parti Modéré » (conservateur au pouvoir). Le Miljöpartiet va négocier aujourd’hui avec l’Alliance « pour établir une coopération de long terme avec le gouvernement sur les questions migratoires, « afin d’éviter que les Démocrates de Suède (extrême-droite en position d’arbitre au Parlement) n’aient une influence en la matière  » et ne « restreignent progressivement le droit d’asile et la diversité ethnique, tout en dégradant les conditions d’intégration ».

Mais les Verts comptent également dénoncer la politique migratoire menée pour l’instant par le gouvernement  : « des familles sont dispersées parce que les exigences pour le regroupement familial sont trop strictes. Ces exigences doivent changer, ou mieux encore, être totalement supprimées  ». Le Miljöpartiet « espère que cette coopération avec le gouvernement améliorera la situation des réfugiés et des sans-papiers, qui doivent avoir accès aux soins médicaux comme tout le monde  ». Les Verts souhaitent également accorder systématiquement un logement et des moyens de subsistance à toutes les personnes ayant obtenu l’asile.

Enfin, les deux porte-paroles remarquent que « fuir la guerre et la persécution est un droit ». Ils déplorent que « certains pays d’Europe cherchent à limiter ce droit ». A l’inverse, «  la Suède doit montrer qu’il est possible de combiner une politique d’immigration ouverte et une stratégie d’intégration réussie ».

Modifié le 04/02/2011

Haut de page