Politique fiscale : Interview du social-démocrate T. Waidelich

« Notre politique fiscale, telle que nous l’avons présentée durant la campagne électorale, a
effrayé les électeurs », déclare M. Waidelich à Dagens Nyheter et Dagens Industri. « Nous avons par
conséquent décidé la mise en place d’un groupe de réflexion chargé de revoir cette question ». « Nul
besoin, à mon sens, de baisser ou d’augmenter les impôts dans des proportions importantes. Il
suffirait d’utiliser les marges budgétaires existantes pour investir dans une politique porteuse
d’avenir
 ». « Nous nous trouvons dans une situation dans laquelle les entreprises manquent de main
d’oeuvre malgré un taux de chômage élevé. Nous devons donc mettre l’accent sur l’éducation et la
formation ». « Je ne suis absolument pas contre le fait que les entreprises gérant un service public
puissent faire des bénéfices », a-t-il par ailleurs ajouté. « Je souhaiterais simplement qu’elles les
réinvestissent pour améliorer la qualité du service rendu ».

Modifié le 07/04/2011

Haut de page