Politique étrangère de la Suède

Alors que Carl Bildt présente aujourd’hui la déclaration de politique étrangère du gouvernement, Urban Ahlin, porte-parole PSD pour les relations internationales, publie dans Svenska Dagbladet, une longue tribune détaillant les fondements d’une politique étrangère sociale-démocrate. Il déplore que « la politique menée par Bildt soit passive et silencieuse ».
Le PSD souhaite notamment défendre les points suivants :
-  soutien à l’opposition birmane, pressions sur la junte pour la libération des prisonniers politiques ;
-  fin de la politique contre-productive de l’UE et des Etats-Unis dans le monde musulman qui consiste à privilégier des intérêts à court-terme sur les mesures en faveur de la démocratie et des Droits de l’Homme ;
-  reconnaissance de la Palestine ;
-  augmentation de l’engagement au sein des Nations-Unies ;
-  instauration d’un « milliard pour la paix », au sein du budget de la coopération afin de renforcer l’action suédoise en faveur de la prévention et de la gestion des conflits ;
-  réflexion commune à l’ensemble des partis sur l’avenir de la diplomatie suédoise et de ses ressources.

Modifié le 16/02/2011

Haut de page