Plan national : la Suède veut lutter contre les extrémismes

Dans une tribune publiée dans Dagens Nyheter (DN), le Premier ministre, Fredrik Reinfeldt, la ministre de la Démocratie, Birgitta Ohlsson, et la ministre de la Justice, Beatrice Ask, présentent les grandes lignes d’un plan national de lutte contre l’extrémisme. Ils insistent sur la « nécessité d’avoir une vision large qui englobe tous les types d’extrémisme  ».
Le gouvernement prend acte de deux récents rapports : l’un indiquant que 20% des lycéens suédois, majoritairement des garçons issus de foyers marginalisés, ont des attitudes intolérantes ; l’autre soulignant que des Suédois sont de plus en plus nombreux à rejoindre des camps islamistes.

Le plan d’action tient compte à la fois de la mise à jour en cours de la stratégie antiterroriste, sous la direction du ministère de la Justice, et du plan national contre l’extrémisme violent, actuellement élaboré par les services de la ministre de la Démocratie. Cette combinaison, qui implique l’ensemble des acteurs de la société suédoise (police, système judiciaire, écoles, associations, agences, etc.), devrait permettre, par des mesures préventives, de garantir la sécurité des citoyens. Il est, en outre, très important que les liens entre ces différents acteurs se resserrent pour que leur travail s’effectue dans la plus grande transparence, ce qui accroit leur crédibilité.

Modifié le 05/08/2011

Haut de page