Nouvelle défaite du gouvernement après union de la gauche et de l’extrême-droite

0L’opposition a obtenu hier une victoire de prestige face au gouvernement. En effet, son avis, enjoignant le gouvernement à supprimer la « phase 3 » a été voté en plénière par 152 voix contre 149. C’est la 16ème « défaite » du gouvernement depuis les élections de septembre dernier, la plupart d’entre elles ayant trait à la politique de l’emploi.

Si le gouvernement n’abandonne pas cet aspect de sa politique, l’opposition menace de légiférer sur le sujet à l’automne, rapporte la presse. Mais, « la plus grande difficulté tient au fait que personne ne propose de solution satisfaisante pour les chômeurs de longue durée » (Svenska Dagbladet, SvD). En outre, l’Alliance « est prête à faire des compromis mais l’opposition ne propose rien et se contente de critiquer » déplore Expressen.

La rentrée parlementaire promet ainsi d’être animée. Le porte-parole des Verts, Gustav Fridolin, a indiqué à Dagens Nyheter (DN), qu’il « espérait que l’actuel gouvernement, minoritaire, « se montrerait à l’écoute du Parlement ». La présidente du groupe modéré, Anna Kinberg Batra, a, pour sa part, annoncé qu’elle « tendait la main aux Verts afin qu’ils se mettent d’accord sur des dossiers ou les points communs sont nombreux ». Toutefois, le budget, et notamment les réductions d’impôts, l’assurance maladie, la déréglementation du marché de l’électricité et du trafic ferroviaire pourraient être menacés.

Enfin, la presse relève que cette « défaite » n’a été possible que grâce au soutien de l’extrême-droite qui a voté avec l’opposition de gauche. « Une alliance qui laisse un goût amer  », estime DN, et qui va à l’encontre des principes énoncés par l’ensemble des partis de gauche au lendemain de l’élection de septembre dernier. Le PSD, les Verts et La Gauche devraient en outre « résister à la tentation de se faire les alliés objectifs des SD, ces derniers étant particulièrement heureux de trouver là un moyen de saboter la politique d’un gouvernement qui refuse tout contact avec eux », conclut le quotidien.

Modifié le 10/06/2011

Haut de page