Migrations/ Roms : retour forcés au départ de Suède

Selon une enquête de la radio publique (SR), une cinquantaine de personnes, ressortissantes d’un pays membre de l’UE, ont été expulsées par la police de Stockholm l’an dernier, car elles mendiaient. Ces personnes, des Roms, étaient des musiciens de rue. Ces expulsions, qui font suite au rejet de leur demande d’asile, sont « contraires au principe de libre-circulation des personnes, qui permet aux ressortissants d’un pays membre de l’UE de rester trois mois dans un autre pays, sans condition de ressources », estime le reportage.

En outre, la majeure partie de ces personnes a été privée de liberté et placée dans un centre de détention provisoire, où ils n’ont pas eu le droit à un avocat, avant que la police ne procède à leur retour forcé vers la Bulgarie ou la Roumanie. Selon la police, leur comportement était agressif mais l’enquête de SR montre que ce n’était pas le cas.

Dagens Nyheter (DN) considère que la police, et le gouvernement qui la défend, « exploite le mythe du Rom sournois en affirmant que la mendicité n’est pas ‘honnête’  ». La situation mise en lumière par l’enquête de SR prouve « le manque de connaissances de la police ».

Modifié le 09/03/2011

Haut de page