Lybie : participation suédoise

0
« Carl Bildt participera au sommet de Londres de mardi prochain, à l’occasion de laquelle l’OTAN devrait lui demander d’engager la Suède dans la coalition contre la Libye », croit savoir Dagens Industri. « Les contours de l’opération doivent, avant toute implication des forces suédoises, être clairement définis. On risque sinon de se trouver dans une situation dans laquelle certains appareils resteraient au sol alors que, dans le même temps, on en manquerait ailleurs », indique le Ministre dans une interview à Expressen. « Si nous devons envoyer des soldats suédois, il est essentiel de savoir comment l’opération sera organisée et qui la dirigera. J’ai déjà l’expérience de deux opérations de ce type. Et croyez moi : tout doit être bien cadré dés le début ».

« Et là Carl Bildt laisse un blanc de quelques secondes, comme pour faire appel à ses souvenirs de Bosnie et du Kosovo », commente le journaliste. « Le Ministre souhaite-t-il endosser l’habit de celui qui garde la tête froide et réfléchit pendant que le reste du monde s’agite ? ». « La Suède est un pays qui a pendant longtemps tiré avantage de sont statut de neutralité. Devons-nous être aujourd’hui considérés comme des égoïstes si nous refusons de participer à ce type d’opération militaire ? Ou bien est-il préférable de garder notre image de « nation de la paix » en laissant les autres aller au combat ? Bildt n’a, semble-t-il, pas encore totalement tranché. »

Modifié le 25/03/2011

Haut de page