Lybie : opérations militaires

0
L’aviation suédoise se prépare à une intervention en Libye. Huit Gripen sont prêts. L’ensemble de la presse relève que ce sera la première fois en presque cinquante ans que des pilotes suédois vont se retrouver dans un conflit. Interrogé par l’agence TT, le lieutenant-colonel Hans Einerth, qui dirige l’escadron, estime que « les missions que les pilotes devront accomplir seront sans doute plus simples que les exercices qu’ils réalisent actuellement. Il faudra seulement qu’ils supportent la pression ». En effet, à la différence des soldats américains, les Suédois n’ont aucune expérience des combats relève TT.

L’Otan devrait demander une participation suédoise à l’opération demain, lors de la réunion de Londres. Si les experts soulignent que Stockholm « désire participer » (Expressen), ce qu’a d’ailleurs confirmé Carl Bildt à Skynews, Svenska Dagbladet (SvD) rappelle qu’un vote du Parlement sera nécessaire pour que cette participation soit effective. Selon Expressen, ce vote pourrait intervenir rapidement.

En outre, dans une tribune publiée par SvD, le directeur de l’Institut pour la Sécurité et la Politique de Développement estime que les « objectifs de l’opération de l’Otan sont mal définis et que le consensus international qui vient d’être adopté est extrêmement fragile ». « La guerre pourrait durer et l’accord adopté entre les pays participants se dissoudre » prévient-il.

« Le rêve de l’Europe de la Défense est mort » juge Svenska Dagbladet. Alors qu’une « intervention militaire était de plus en plus souvent évoquée en Libye, aucun pays européen n’a songé à activer les mécanismes de la PESC. Même la France, d’habitude bruyante adepte du renforcement des capacités militaires de l’UE… s’est associée au Royaume-Uni et aux Etats-Unis pour mettre en œuvre la résolution des Nu ». Pour les sources de SvD, « il est vrai qu’engager une opération européenne aurait pris au moins trois mois, mais les mécanismes de la coopération structurée permanente auraient été en place. Maintenant, il ne reste plus qu’à enterrer l’Europe de la Défense ».

Modifié le 28/03/2011

Haut de page