Libye : polémique sur les propos de C. Bildt et approvisionnement de l’Europe en énergie

Sur les propos de C.Bildt et la polémique : voir les revues de presse des derniers jours.

Le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt, souligne dans une tribune publiée dans Aftonbladet, n’éprouver « aucune tendresse pour les dictateurs quelque soit leur affiliation politique ». Carl Bildt a également rappelé avoir « fermement pris position en faveur de la démocratie et de la liberté en Afrique du Nord dans sa récente déclaration de politique étrangère ». Il met aussi en avant la nécessité, pour les démocraties occidentales, « d’encourager les échanges commerciaux (qui sont fondamentaux pour la liberté) avec tous les pays, notamment les régimes qu’elles critiquent ». Ainsi, il se dit « particulièrement fier de l’apport des technologies de communication suédoise (téléphonie mobile) dans ces pays ».

Pour Dagens Nyheter (DN), les critiques à l’encontre du chef de la diplomatie suédoise « sont disproportionnées  » : elles « ne tiennent pas compte de son engagement de longue date en faveur de la démocratie en Europe et dans le monde », ni « du fait que l’Agence suédoise de Développement, Sida, ne peut à elle seule sauver l’Afrique du Nord ». Et d’en appeler à une « stratégie européenne ». « L’Europe peut et doit faire beaucoup », en matière de démocratie, d’infrastructures et de commerce, considère d’ailleurs le quotidien.

En outre, DN s’inquiète de l’approvisionnement de l’Europe en énergie . Selon le quotidien, « certaines informations indiquent que Kadhafi serait prêt à détruire les oléoducs » ce qui aurait de grandes conséquences sur l’approvisionnement européen et « ferait le jeu de Gazprom ».

Modifié le 24/02/2011

Haut de page