Libye : "les compagnies européennes seront remplacées par des entreprises indiennes et chinoises"

Dans un entretien exclusif pour Expressen (réalisé par le journaliste britannique David Owen), Saadi Kadhafi rejette les accusations de l’ancien ministre de la Justice qui affirmait dans les colonnes du tabloïde que M. Kadhafi avait commandité l’attentat de Lockerbie. Selon S. Kadhafi, « l’ancien ministre ment, à l’époque il n’était ni membre du gouvernement ni des services secrets. Nous avons montré au gouvernement britannique que mon père ne portait aucune responsabilité dans cette affaires ». En outre, il affirme que « le gouvernement libyen contrôle une grande partie du pays », et que «  son père est heureux de voir que le peuple le soutient  ». Quant à la présence des entreprises étrangères, « il serait naturel qu’elles quittent le pays et aient besoin de prendre leur temps avant de revenir. Les Libyens ont besoin de remettre rapidement l’ordre dans ce chaos pour que les compagnies pétrolières puissent revenir ». Et de rajouter, « si les compagnies suédoises et européennes ne reviennent pas, elles seront remplacées par des entreprises indiennes et chinoises. Le gouvernement va sans doute proposer à ces dernières d’importants contrats dans les mois à venir ».
Par ailleurs, le consulat honoraire de Suède à Benghazi a été pillé par une bande criminelle la semaine dernière rapporte Expressen, qui rappelle que Kadhafi a amnistié tous les prisonniers de la région. En outre, Aftonbladet s’inquiète du sort des réfugiés et des personnes déplacées.

Enfin, Dagens Nyheter (DN) estime que la communauté internationale « a le devoir de protéger les Libyens ». Ainsi, « le règne de Kadhafi devrait être terminé », « il serait immoral de le laisser à la tête de la Libye, non seulement pour les Libyens mais aussi pour notre conscience ».

Modifié le 07/03/2011

Haut de page