Libye : débats et réactions suédoises

Alors que l’ancien ministre (PSD) des Affaires étrangères, Jan Eliasson, a déclaré que « la Suède devait activement défendre l’adoption de sanctions », le chef de la diplomatie suédoise a « en réponse à une question d’un journaliste jeudi soir indiqué qu’il ne soutenait ni les révoltés ni Kadhafi », écrit Dagens Nyheter. « Je soutiens avant tout les citoyens suédois qui sont bloqués en Libye », a-t-il poursuivi. « La situation sur place est effroyable et pourrait encore empirer. Nous avons à faire à un régime qui se trouve dans une situation désespérée et nous ne savons pas comment la situation est susceptible d’évoluer. L’essentiel est de parvenir à évacuer les 30 citoyens suédois et les quelques 5 à 6 000 ressortissants européens qui se trouvent encore sur place ». Sur la question des sanctions : « Il n’y a actuellement aucun échange commercial avec la Libye. Ce que l’on peut en revanche envisager, c’est un gel des avoirs libyen. Sur ce point, nous avons décidé lundi dernier à Bruxelles, d’étudier la faisabilité de telles mesures, dans le cas où nous en viendrions à envisager leur adoption ». (déclarations reprises par DN et SvD). Les ressortissants suédois qui le souhaitent pourront être rapatriés par un vol Alitalia dans l’après-midi, indiquait le site internet du ministère des Affaires étrangères ce matin.

En outre, dans une longue tribune publiée par DN, un journaliste, expert de l’Afrique, constate que « les autorités suédoises préfèrent toujours, dés qu’il s’agit d’Afrique, parler aux dirigeants, qu’il s’agisse de Kadhafi ou de Museveni. Le peuple ne les intéresse pas  ». Et d’affirmer que le parti social-démocrate n’a pas à s’enorgueillir de ses contacts africains puisqu’il s’agit « souvent d’hommes qui ont confisqué le pouvoir par les armes ou en organisant des élections truquées ». Il faut que « la Suède envisage de nouvelles formes de soutien aux mouvements démocratiques … et aide les plus démunis au lieu de soutenir les plus riches ».

Modifié le 25/02/2011

Haut de page