Les « révélations » de Thomas Bodström

L’ensemble de la presse rend compte de la sortie du livre de souvenirs de l’ex-ministre socialdémocrate
de la Justice, Thomas Bodström (ndr : M. Bodström a dû démissionner, début 2011, de son
mandat de député pour pouvoir bénéficier d’un congé de paternité. Il réside actuellement aux Etats-
Unis).
« Il y dresse un portrait peu flatteur du nouveau dirigeant du parti », écrit l’éditorialiste de Dagens
Nyheter : « Håkan Juholt saura certainement séduire les électeurs âgés, les membres du syndicat LO et
quelques abstentionnistes. Mais quid des femmes, des jeunes, des diplômés de l’enseignement
supérieur et de la population urbaine ? », cite Aftonbladet. Autres « révélations » : le véritable
« coup d’Etat » dont aurait victime Mona Sahlin de la part d’un « quarteron de caciques du PSD
(parmi lesquels son propre successeur), la mésentente proverbiale entre Peter Eriksson (ancien
porte-parole des Verts) et Lars Ohly, le chef du Parti de la Gauche (« Ils passaient leur temps à
s’envoyer des SMS à Mona Sahlin pour dire tout le mal qu’ils pensaient l’un de l’autre »).
L’ancien Ministre de la Justice livre par ailleurs à Expressen quelques conseils de nature à
améliorer, estime-t-il, le fonctionnement du parti social-démocrate : Rompre les liens avec LO,
limiter le nombre de mandats parlementaires successifs, ouvrir le parti aux personnalités venues de
l’extérieur : « On de devrait plus être obligé d’avoir milité au sein du parti depuis l’enfance pour
pouvoir accéder aux plus hautes fonctions. Il est temps de rompre avec cette mentalité sectaire »,
explique M. Bodström.

Modifié le 24/05/2011

Haut de page