Les grandes entreprises françaises, très actives à l’international [sv]

0Les grandes entreprises françaises affichent un certain optimisme. Elles sont même très performantes à l’international. Face à une demande mondiale forte, elles œuvrent, sur les cinq continents, dans les secteurs de l’agroalimentaire, de l’aéronautique, de la chimie et de la pharmacie, mais aussi dans celui du luxe, de l’automobile, de la distribution, de la construction et des nouvelles technologies de l’information.

L'Oréal Paris en Chine0Les grandes entreprises françaises se portent généralement bien ; mais celles qui opèrent sur les marchés mondiaux enregistrent de meilleurs résultats. On le sait, dans le contexte économique actuel, le développement à l’international apparaît comme un véritable levier de croissance et un facteur de compétitivité pour les entreprises. « La France est le troisième investisseur international dans le monde. Il y a, dans notre pays, des compétences et des technologies qui sont parmi les plus performantes au monde. De plus, les pays étrangers nous accueillent avec sympathie et intérêt », explique Thierry Courtaigne, vice-président directeur général du Mouvement des Entreprises de France (Medef) international.

La France dispose d’une base industrielle diversifiée, à la pointe dans des domaines où existe une forte demande mondiale, comme au Brésil, en Russie, en Inde ou en Chine. Les entreprises françaises sont également notamment présentes en Indonésie, en Colombie, au Mexique, en Argentine, au Nigeria, en Afrique du Sud, en Egypte ou en Turquie… « Avec les perturbations économique, financière, sociale, en particulier, l’entreprise qui investit à l’étranger doit donc avoir de nombreuses compétences (humaines, financières, technologiques) et être prête à affronter des crises qui peuvent être aussi brutales que subites. La mondialisation est en cours et les entreprises françaises doivent localiser leurs investissements sur les marchés porteurs », observe Thierry Courtaigne.

Chaîne de montage du groupe PSA à Wuhan en Chine0Les grandes entreprises françaises ont une compétence reconnue dans le domaine de l’agroalimentaire, de la mode, du luxe. Des entreprises innovantes développent leur activité dans le secteur de l’environnement, de l’énergie, des télécommunications, des nouvelles technologies de l’information. Les groupes industriels français font également valoir leur expertise dans le domaine des biens de consommation, de l’automobile, de la santé, de l’habillement, du textile. Elles sont aussi bien représentées dans le secteur de la construction, de la distribution, de la gastronomie, des cosmétiques et dans celui de la banque, de l’assurance et des transports.

0Les pays étrangers se révèlent être un véritable relais de croissance pour les entreprises françaises. Pour répondre à ces nombreuses questions, BearingPoint, un des leaders mondiaux du Business Consulting, en partenariat avec l’Institut d’Etudes politiques de Paris et le quotidien « Les Echos », a créé l’Observatoire des Directions internationales. D’après une étude diffusée en décembre 2010, la plupart des dirigeants des grandes entreprises françaises interrogées considèrent que le développement international est une des trois priorités stratégiques de l’entreprise. Cette étude a été réalisée sur la base d’un échantillon de 1700 décideurs de 250 grandes entreprises sur leur stratégie de développement à l’international. « Pour 80 % de ces entreprises, il s’agit surtout de créer de nouveaux marchés, mettre en place des activités commerciales, trouver d’autres ressources (énergie, cerveaux, financement…), indique Jean-Michel Huet, directeur associé de BearingPoint. Le développement international est considéré comme une activité historique chez 60 % des grands groupes et un relai de croissance récent chez 29 %. Total est présent depuis plus de soixante ans en Afrique ».
Enseigne française à New Dehli
Plusieurs groupes industriels exercent un réel leadership au niveau mondial. Certains d’entre eux répondent à des besoins constants, l’énergie notamment, avec Total, EDF, GDF Suez, Areva, ou les télécommunications avec Bouygues et Orange. De grandes entreprises représentent le luxe, comme LVMH ou L’Oréal. L’Oréal compte aujourd’hui 23 marques à rayonnement international, dans 130 pays, et a confirmé en 2011 sa position de leader mondial de la beauté. Le fabriquant français de pneumatiques Michelin, quant à lui, a augmenté ses ventes de 6,7% en 2011. La demande mondiale de pneumatiques (tourisme et camionnette) ayant progressé de 7 % en Europe et de 10 % en Amérique du Nord.

Première en Europe et troisième mondiale, l’industrie pharmaceutique française est un secteur particulièrement dynamique. Avec plus de 110000 collaborateurs répartis dans cent pays, Sanofi, première entreprise pharmaceutique française et numéro cinq mondial, assure une présence internationale forte en Europe, en Amérique latine, en Asie et dans le Pacifique, en Afrique et au Moyen-Orient. « Nous sommes, depuis trente ans, dans un monde en pleine transformation. Des concepts et des marchés nouveaux apparaissent. Les pays étrangers demandent non seulement à ce qu’on investisse chez eux mais que l’on tienne compte également des besoins des populations autour des projets qui se développent et de les aider à trouver des solutions aux problèmes rencontrés localement : formation, développement durable, santé… », constate Thierry Courtaigne.

Annik Bianchini

Sites Internet :
Medef International

Observatoire des directions internationales

Modifié le 19/04/2012

Haut de page