Les étudiants non européens boudent les universités suédoises

« Les étudiants non européens boudent l’enseignement supérieur suédois car ils devront, dés la rentrée prochaine, verser d’importants frais d’inscription variant parfois entre 140 000 et 200 000 couronnes (15 000 et 23 000 euros).

Premières concernées : les universités scientifiques et technologiques, qui risquent, à cause de cette baisse de fréquentation, de perdre, au total, plusieurs centaines de millions de couronnes. « La plus importante école d’ingénieurs, KTH, qui a un pourcentage élevé d’étudiants étrangers sera vraisemblablement la plus touchée, et risque, non seulement de voir fondre ses effectifs, mais encore d’avoir son budget amputé de quelques 100 millions de SEK par an », estime Ny Teknik.

Modifié le 04/05/2011

Haut de page