Le projet de recherche ESS devient réalité (2 septembre 2014)

Le 2 septembre, les ministres chargés de la recherche des deux pays hôtes, Jan Björklund (Suède) et Sofie Carsten Nielsen (Danemark), ont posé la première pierre de la future source européenne de neutrons ESS. Cet équipement destiné à l’étude des structures les plus fines de la matière sera, à sa mise en service, la source la plus puissante au monde. Porté par un consortium de 17 pays européens, le projet ESS devient donc réalité et les premiers neutrons seront émis par la source en 2019, pour un fonctionnement à plein régime en 2025.

JPEG
Jan Björklund et Sofie Carsten Nielsen 

La France, forte d’une coopération scientifique ancienne et dynamique avec la Suède, est un partenaire important dans la construction d’ESS, dont le montant est estimé à 1,843 milliard d’euros. Si la Suède accueillera physiquement la nouvelle infrastructure de recherche le Danemark fournira les capacités de traitement et d’analyse des données par le biais d’un centre de calcul installé à Copenhague.

JPEG

Modifié le 10/06/2016

Haut de page