Le Land Art américain s’invite dans le patrimoine français

0Le domaine de Trévarez, près de Châteauneuf-du-Faou dans le département du Finistère, accueille du 2 juin au 16 octobre 2011, l’exposition de Patrick Dougherty, artiste adepte du Land Art.

JPEG

Cette tendance de l’art contemporain utilise des matériaux naturels : bois, terre, pierres, sable, rochers afin de réaliser des œuvres d’art aux généreuses proportions, bien que souvent éphémères car elles sont habituellement destinées à être exposées en plein air.

Patrick Dougherty, originaire de Caroline du Nord, intervient depuis de nombreuses années à travers le monde afin de présenter ses sculptures végétales réalisées à partir de cannes de bambou, de branches de saules, d’ormes ou autres conifères.

Travaillant souvent dans des lieux éloignés des centres urbains, l’artiste exerce son art en faisant appel à ses talents d’architecte, de charpentier ou encore de sculpteur afin de réaliser ses sculptures « organiques » qui s’intègrent toujours dans le lieu où elles sont réalisées.

Le processus artistique mis en œuvre par l’artiste débute dès lors systématiquement par une reconnaissance approfondie de l’endroit choisi, afin de déterminer les « qualités physiques et sociales » du site qui auront vocation à inspirer les premières ébauches d’oeuvres nécessitant parfois plusieurs semaines, voire plusieurs mois de réalisation.

C’est donc au domaine de Trévarez, belle propriété de 85 hectares du département breton du Finistère, ouvert au public depuis une quarantaine d’années, que l’artiste américain de renommée internationale, Patrick Dougherty, a décidé cette fois de s’arrêter dans le cadre d’une résidence printanière afin de faire connaître son art.

Le domaine de Trévarez, bien connu pour son château de granit et de brique rose, fut acquis au milieu du XIXème par la famille de Kerjégu, qu’un des descendants, James, devait développer avec talent quelques décennies plus tard.

En effet, James Monjaret de Kerjégu, Comte de son état, après une carrière diplomatique relativement brève dans les années 1860-1870, qui le mena tout de même de Buenos Aires à Saint-Pétersbourg, de Vienne à Belgrade puis à Berne en qualité d’attaché puis de secrétaire d’ambassade et enfin de chargé d’affaires, se retira dans ses terres de Trévarez à la fin du XIXème siècle pour y mener une existence active de « gentleman farmer » et y faire bâtir le « château rose ».

Construit entre 1893 et 1907 par les architectes Hippolyte et Walter-André Destailleur, dans un style néo-gothique très couru par l’aristocratie et la haute bourgeoisie de ce temps, le « château rose » fut doté des équipements et des techniques les plus modernes de l’époque : eau courante, électricité et ascenseurs, notamment, en firent un château particulièrement novateur et détonnant dans un territoire alors essentiellement rural.

Bombardé pendant la seconde guerre mondiale par la Royal Air Force britannique, il offre désormais son rez-de-chaussée, restauré par le Conseil général du Finistère à la fin du XXème siècle, à la visite de diverses expositions, dont celle qui se tient actuellement et jusqu’au 1er janvier 2012, « Bâtir un rêve », qui retrace justement l’histoire du domaine, du « château rose » et des techniques architecturales employées à la Belle Epoque.

Aussi est-ce dans cet environnement étonnant que Patrick Dougherty fera une nouvelle fois la démonstration de son art, un art en phase avec les préoccupations humaines de notre époque, proche d’une nature souvent en péril.

Jean-Marc LE CLECH

Sites internet :
http://www.cdp29.fr/trevarez-ledomaineenbref.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Land_Art
http://www.stickwork.net/news.php

Modifié le 08/06/2011

Haut de page