La quinzaine nordique n°19 - 14 mars 2012

Traité européen. Le traité européen sur l’encadrement des finances publiques (fiscal compact) a été signé au Conseil européen des 1er et 2 mars par 25 des 27 pays de l’UE, dont la Finlande, la Suède et le Danemark.

Soutien budgétaire à l’activité. Alors que certains pays européens infléchissent leur trajectoire de consolidation budgétaire face à la dégradation conjoncturelle, les pays nordiques maintiennent une approche rigoureuse. La Suède se distingue avec de possibles mesures de soutien dont la Banque centrale et le gouvernement se renvoient la charge.

Télécharger la Quinzaine nordique en pdf.

Danemark

PIB. Les exportations (+0,4 %) et la consommation privée (+1,3 %) ont tiré la faible croissance du PIB au 4ème trimestre 2011 (+0,2 %). La consommation publique est en revanche en recul (-0,2 %), tout comme les importations (-1,3 %). La croissance s’établirait à +1,0 % sur l’ensemble de l’année 2011.

Perspectives macroéconomiques. Les perspectives sont plutôt positives pour le 1er semestre 2012. Les exportations de biens et services sont désormais revenues à leur niveau d’avant-crise. L’indice de production industrielle a progressé de +1,8 % au cours de la période novembre-janvier. Le nombre de défaillances d’entreprises demeure élevé, mais évolue néanmoins clairement à la baisse sur un an ( 12 %). Légère décrue du chômage sur le mois de janvier (taux brut de 6 %).

Présidence danoise de l’Union européenne. Réunion informelle des ministres de l’Economie et des Finances, et des présidents des banques centrales nationales à Copenhague les 30 et 31 mars. Les thèmes évoqués seront notamment les stratégies de sortie de crise, l’agenda de régulation financière, l’état des négociations des perspectives financières de l’UE, la gouvernance économique et la coordination entre l’Eurogroupe et l’UE à 27.

Réforme de certains revenus de transfert. Le gouvernement a engagé un programme de réforme visant l’expansion du marché du travail. Le dispositif de pension d’invalidité serait notamment plus strictement encadré. La mesure phare serait l’interdiction de l’octroi de ce régime aux personnes de moins de 40 ans. Cette réforme est susceptible de rassembler largement au sein du parlement.

Finlande

PIB. Selon des données encore préliminaires de la comptabilité nationale, la croissance du PIB en 2011 a été de +2,9 %. Alors qu’on craignait une baisse, le 4ème trimestre a vu une hausse de +0,1 % par rapport au trimestre précédent et de +1,4 % sur un an. Le déficit public s’est établi à -0,5 % du PIB (contre -2,5 % en 2010), grâce au redressement du déficit de l’Etat central (-2,8 % contre -5,3 % en 2010). La dette publique s’élève à 93 Mds€, soit 48,6 % du PIB, en progression de seulement 0,2 point de PIB par rapport à 2010.

IPI. La production industrielle a enregistré une baisse de -5,2 % en janvier et de -4,9 % par rapport à décembre dernier. Les commandes à l’industrie ont régressé de -4,2 % en janvier après une baisse de -16,5 % en décembre.

Immobilier. Les loyers ont augmenté de +3,3 % en 2011. La hausse sur le marché libre a été de +5,2 % dans la région d’Helsinki et de +2,7 % ailleurs.

Islande

PIB. Le PIB a rebondi au 4ème trimestre 2011 (+1,9 % en données CVS), soutenu par l’investissement des entreprises (+25,3 %) et, dans une moindre mesure, par la consommation des ménages. Sur l’ensemble de l’année 2011, le PIB a progressé de +3,1 %. Les perspectives de croissance restent cependant fragiles pour 2012.

Contrôle des changes. Après la fermeture des marchés, l’ensemble des partis ont été convoqués en urgence le 12 mars au Parlement pour voter une loi durcissant le contrôle des changes, suite à la découverte par la Banque centrale d’un mécanisme de contournement des restrictions qui aurait pu aggraver la dépréciation récente de la couronne islandaise (-7,5 % depuis novembre 2011), essentiellement due aux paiements de dette vis-à-vis de l’étranger. La Banque centrale comme le ministre de l’économie estiment que la monnaie devrait s’apprécier à nouveau grâce au tourisme et aux exportations de capelans. La banque Arion estime à l’inverse que la dépréciation de l’ISK va se poursuivre.

ISK. Le parti du progrès (opposition) a organisé le 3 mars un séminaire consacré à l’adoption du dollar canadien comme monnaie pour l’Islande, avec la participation annoncée de l’ambassadeur du Canada en Islande (créant un petit incident diplomatique) qui n’est finalement pas intervenu.

Icesave. L’Islande a envoyé à la Cour de justice de l’AELE sa défense, en ligne avec la position toujours soutenue par l’Islande, notamment sur l’absence d’obligation de résultat de la directive européenne sur la garantie des dépôts bancaires. La réponse de l’autorité de surveillance de l’AELE (ainsi que, le cas échéant, des contributions d’autres Etats membres et de la Commission) devrait suivre. Les auditions orales devraient commencer dans six mois.

Norvège

Finances publiques. Lors du séminaire gouvernemental de préparation de la loi de finances 2013, il a été rappelé que les coûts liés à l’évolution démographique représentent plus de la moitié de l’augmentation des dépenses totales de l’Etat, des chiffres qui devraient augmenter l’an prochain. Pour le ministre des finances, S. Johnsen, la marge de manœuvre disponible pour les nouveaux projets politiques reste mince. Le PM prévoit 70.000 créations d’emplois dans les deux ans à venir et un taux de chômage stable autour des 3,3 %.

Politique monétaire. Contrairement aux attentes du marché, la Banque de Norvège a baissé son taux directeur de 0,25 % le 14 mars, le ramenant à 1,5 %. Même si la situation économique est meilleure, la Banque centrale relève la valeur très élevée de la couronne norvégienne (inégalée depuis plus de 8 ans) qui pénalise les industries exportatrices et l’inflation qui reste très modérée (en-dessous de +1,5 % prévu fin 2012).

Démographie. La population norvégienne est désormais estimée à 5 millions d’habitants.

Agriculture. La coopérative monopolistique de produits laitiers Tine a demandé une taxation ad valorem des importations de fromages, conduisant à des taxes bien supérieures au 3,61 € par kilo actuels. Des protestations fortes ont eu lieu pour les cas de fromages français et danois. Le gouvernement devra arbitrer lors de la rencontre en mai avec les agriculteurs, sachant que le livre blanc sur l’agriculture continue de prévoir pour le futur le même niveau d’autosuffisance, malgré l’augmentation importante de la population.

Suède

PIB. L’activité a fortement ralenti au 4ème trimestre 2011 (-1,1 % en variation trimestrielle). Ce recul de l’activité tient essentiellement à une correction à la baisse des exportations de biens comme de services qui conduit à une contribution fortement négative du commerce extérieur à la croissance ( 1,9 point de PIB), en partie compensée par une progression encore importante des stocks (+0,5 point de PIB). Au total, 2011 aura été une année de croissance très forte (+3,9 %) et 2012 devrait voir un net ralentissement, proche de la récession.

Immobilier. Un rapport du superviseur financier (FI) indique que la limite de 85% pour le loan to value (LTV, ratio montant emprunté sur valeur du bien immobilier acheté) des nouveaux crédits hypothécaires, introduite le 1er octobre 2010, est un succès : le taux d’endettement des ménages est en baisse pour la 1ère fois en 10 ans et seuls 9 % des prêts (contre 20 % en 2009) ont un LTV au-delà de 85 %.

SMIC jeunes. Le ministre de l’éducation et vice-Premier ministre, Jan Björklund (libéral), souhaite que les collectivités locales créent des emplois pour les jeunes rémunérés à 75 % du salaire minimum.

Assurance-chômage. Suite à la réforme de l’assurance-chômage de 2007 (qui en a notamment durci les conditions), 38 % des chômeurs de 20 à 64 ans (52 % parmi les immigrés) ne bénéficient d’aucune allocation chômage, contre 20% en 2006.

Les éléments contenus dans cette quinzaine nordique ne sauraient d’aucune manière engager la responsabilité de l’Ambassade de France en Suède ou de la Direction Générale du Trésor.

ARCHIVES DE LA QUINZAINE NORDIQUE

Modifié le 15/03/2012

Haut de page