La Politique industrielle selon Gustav Fridolin (Parti des Verts)

Le nouveau porte-parole des Verts, Gustav Fridolin, publie un article de débat dans DI : « la Suède est une nation industrielle sans politique industrielle  ». « Notre taux d’investissement est inférieur à ceux de la plupart des pays de l’OCDE confrontés à des situations comparables ». Il regrette la dépendance de la Suède par rapport au nucléaire et aux énergies fossiles et évoque le prix du logement « qui freine le développement de notre pays ». Et de préciser que le Parti des Verts présente aujourd’hui au parlement « trois objectifs pour une nouvelle politique industrielle » :
- des investissements massifs « pour construire des chemins de fer, des logements, des écoles et pour moderniser le système énergétique » et participer activement à la gestion des entreprises publiques (« en particulier Vattenfall devra investir dans les énergies renouvelables  »).
- « Des règles de long terme pour que les entreprises et les particuliers comprennent qu’investir dans le développement durable est rentable  ».
- Une main d’œuvre formée. « En dépit du fort taux de chômage, il est aujourd’hui difficile de trouver des travailleurs avec les bonnes qualifications ».

Modifié le 15/06/2011

Haut de page