La « Myanmar School of Journalism », projet franco-suédois lancé à Rangoon, par Mme Filipetti, Ministre de la Culture

En marge du Women’s Forum, la Ministre française de la Culture et de la Communication, Mme Aurélie Filipetti, et le Ministre birman de l’Information, U Aung Kyi, ont présenté le 7 décembre à la presse le projet d’Ecole de Journalisme de Birmanie (« Myanmar Journalism School » - MyJS), avec tous les membres du consortium impliqués dans l’opération.0

JPEG

Mme Aurélie Filipetti, Ministre de la Culture, en déplacement en Birmanie

Elaboré tout au long de l’année 2013 à l’initiative de l’Ambassade de France dans le cadre de son appui à la transition démocratique, le projet d’Ecole de Journalisme de Birmanie repose sur une réponse concertée entre la France et plusieurs pays européens en coopération avec l’UNESCO et le groupe audiovisuel « Forever ». La Suède n’a pas hésité à répondre à l’appel de l’Ambassade de France en Birmanie et s’est engagée, à travers le Fojo Media Institute, dans ce projet, afin d’apporter son expérience dans le domaine de l’enseignement universitaire et de l’élaboration des cursus académiques.0

Par ailleurs, le Danemark, à travers International Media Support (IMS), vient enrichir les contenus des formations délivrées ; les Allemands de la Deutsche Welle Akademie assurent une coordination technique du projet ; Canal France International (CFI) mobilise son expérience du terrain pour la formation de formateurs et d’administrateurs ainsi que le transfert de compétences et le gouvernement norvégien a également apporté son support .0

Projet visible et d’envergure, il s’inscrit dans une vision de la coopération axée sur l’appui structurel et durable. Ce projet s’adresse à l’ensemble des médias (y compris des minorités ethniques). Il est préparé en concertation avec la totalité des acteurs locaux concernés (ministères de l’information et de l’éducation, associations de journalistes, groupes et organes de presse, université, ONG, etc.)0

Cette opération, qui verra le jour en 2014 grâce à la synergie entre la France, la Suède, le Danemark, la Norvège et l’Allemagne, constituera la plus importante réponse de la communauté internationale en faveur de la liberté des médias en Birmanie.0

Modifié le 29/08/2014

Haut de page