L’espionnage soviétique en Suède pendant la Guerre Froide reste tabou pour l’armée

Aftonbladet publie le témoignage de Sten Axelsson, aujourd’hui policier en retraite qui, en 1977, a
trouvé sur une plage de Gotland un certain nombre d’objets appartenant à des soldats soviétiques

(passeports, chapeau d’uniforme). Il raconte comment les services secrets suédois de l’époque lui ont
demandé de ne pas rendre publiques ses découvertes.
La presse effectue un lien entre ce témoignage et
l’épave d’un sous-marin soviétique découverte au large de Gotland au cours de l’été 2009.
L’armée suédoise a toujours estimé qu’il n’était pas nécessaire d’examiner l’épave de plus prêt. Une
étude approfondie permettrait pourtant d’en apprendre d’avantage sur l’activité sous-marine de
l’URSS dans les eaux territoriales suédoises pendant la guerre froide. La cause du naufrage de
l’appareil reste incertaine. «  S’il avait coulé dans le cadre de la lutte anti-sous-marine menée par la
Suède, il s’agirait d’une découverte sensationnelle
 », affirme Aftonbladet. « Il est possible que
l’armée suédoise en sache plus qu’elle ne veut bien l’admettre
 », déclare Ola Oskarsson, présidente
de l’entreprise d’études marines MMT qui a examiné l’épave à plusieurs reprises. DN publie une liste
des incidents survenus dans les eaux territoriales suédoises au cours des années 80

Modifié le 04/03/2011

Haut de page