Karl Sigfrid : la Suède ne doit plus payer pour la Grèce

0SvD publie une tribune du parlementaire modéré Karl Sigfrid qui annonce la « réunion de crise de demain entre les ministres européens de finances pour évoquer la situation grecque ». « A l’agenda : une proposition de taxe européenne sur les banques. La Suède doit clairement faire savoir qu’une telle taxe est totalement impensable » et « que nous n’enverrons plus d’argent suédois pour financer les gaspillages d’autrui ».

« Il s’agit de protéger la pérennité système fiscal suédois, car si l’argent suédois est utilisé à mauvais escient, notamment pour renflouer certains Etats cigales, nos concitoyens finiront, à terme, par contester la légitimité même de l’impôt », estime en substance le parlementaire. « On dit parfois que si les Grecs payaient leurs impôts, les problèmes actuels n’existeraient pas. Les manifestants à Athènes se demandent pour leur part pourquoi ils devraient payer pour les problèmes causés par d’autres (i.e. : les politiciens). Laissons les dirigeants payer, soutiennent-ils ». En Grèce, « l’économie nationale n’est pas perçue comme relevant de la responsabilité des citoyens. Bien sûr, il est difficile d’être loyal envers un Etat qui n’utilise pas l’argent de manière responsable ». Et d’évoquer les énormes bonus attribués à l’administration gouvernementale grecque. « En Suède, nous payons nos impôts parce que nous pensons que l’argent sera utilisé de façon efficace et utile. Mais forcer le peuple suédois à payer pour les excès de la Grèce revient non seulement à exporter notre argent durement gagné, mais aussi, par extension à importer, la mentalité fiscale grecque ».

Modifié le 20/07/2011

Haut de page