Justice : les victimes de sévices sexuels sont mal comprises par le système judiciaire

Dans une tribune publiée dans Expressen, les ministres de la Justice et de la Parité estiment que les victimes de sévices sexuels devraient être mieux prises en charge par le système judiciaire. C’est pour cela que le Gouvernement vient de charger l’Agence nationale pour les victimes d’actes criminels de développer un programme de formation pour les personnes chargées de l’accueil et de l’accompagnement des victimes de sévices sexuels, dans le cadre des procédures judiciaires. Jusqu’en 2014, le Gouvernement consacrera 8 millions SEK (env. 900 000€) au programme.

Modifié le 12/05/2011

Haut de page