Journalistes suédois incarcérés en Ethiopie (suite)

Grâce au personnel de l’ambassade suédoise sur place, Martin Schibbye et Johan Persson, les deux journalistes emprisonnés en Ethiopie ont pu recevoir vêtements, nourriture, et médicaments. Ils se préparent désormais pour leur procès. "Si on ne sait toujours pas précisément quels chefs d’inculpations seront retenus contre eux, les conditions sont néanmoins claires", écrit SvD : les deux journalistes devront supporter seuls les frais de leur procès. En effet, "UD a choisi de traiter ce cas comme celui de deux simples civils et non pas de journalistes" poursuit le quotidien, ce qui révolte Jonas Nordling, président du syndicat Journalistförbundet : "Qu’ils aient été emprisonnés à cause de leur travail d’investigation est déjà absurde en soi, mais qu’ils aient à en payer les frais est tout simplement inacceptable", Pour aider Schibbye et Persson, le syndicat s’est associé à Reporter sans frontières et a commencé une collecte, qui a d’ores et déjà rassemblé la moitié des 60 000 couronnes estimées nécessaires au paiement du procès.

Modifié le 20/07/2011

Haut de page