Journalistes suédois incarcérés en Ethiopie (suite)

0SvD et DN constatent que la nature des accusations portées contre les deux journalistes suédois arrêtés en Éthiopie reste incertaine. En l’absence de déclaration officielle des autorités locales, les informations diffusées par les médias ces derniers jours sont contradictoires. Ainsi, l’AFP citait récemment un porte-parole du Ministère éthiopien des Affaires étrangères qui affirmait que les journalistes étaient soupçonnés de terrorisme. Propos ensuite démentis par le porte-parole lui-même, une fois contacté par le Ministère suédois des Affaires étrangères (UD) et par l’agence de presse TT. Par ailleurs, UD a été informé hier que les ressortissants suédois avaient été transférés dans la capitale Addis Abeba. Une information erronée : selon la presse d’aujourd’hui ils se trouveraient encore à Jijiga.

Expressen rapporte que les deux journalistes, « filmés contre leur gré par les autorités éthiopiennes », sont apparus hier à la télévision locale, chacun portant un bandage au bras. « Mais Martin Schibbye gesticule avec les deux bras lorsqu’il parle », note le journal. « Les deux Suédois répondent aux questions qu’on leur pose, mais on ne peut rien entendre à cause de la voix-off ». Enfin, le journal s’inquiète de l’état de santé des détenus « qui n’ont reçu aucun soin médical professionnel ».

Modifié le 07/07/2011

Haut de page