Intervention en Lybie

M. Rasmussen s’est félicité de la participation de la Suède « qui est parfaitement adaptée à l’opération ». Selon lui, cette opération est « historique : c’est la première fois que le Conseil de Sécurité affirme le devoir de protéger la population civile ». « L’objectif de l’Otan est de protéger les civils et de s’assurer du respect de l’embargo sur les armes … non pas d’armer les rebelles » a-t-il ajouté (SvD). Il a également souligné que l’opération de l’Otan n’était pas limitée dans le temps : « elle s’achèvera lorsque les civils ne seront plus menacés ». En outre, M. Rasmussen a balayé les critiques en rappelant que « l’Otan et la communauté internationale avaient mis plusieurs mois à intervenir dans les Balkans tandis qu’ils leur avaient suffi d’un peu plus d’une semaine pour agir en Libye » (DN). Le vote au Parlement intervient ce matin. La force suédoise pourrait intervenir dès ce weekend. Pour SvD, la décision parlementaire « aura des conséquences commerciales pour Saab », c’est en effet la première fois que des Gripen seront en situation de combat.

Modifié le 01/04/2011

Haut de page