Grèce : la presse suédoise se montre critique

0Nombreux articles sur la situation en Grèce. « Les syndicats, qui vont encore bloquer le pays pendant 24 heures, ne tiennent aucun compte de la situation difficile dans laquelle se trouve aujourd’hui le pays  », écrit l’éditorialiste d’Expressen. « Elus et simples citoyens d’Europe ont de bonnes raisons de s’interroger aujourd’hui : « Pourquoi aider un pays dont les principaux responsables ne font pas les efforts nécessaires pour s’en sortir et préfèrent se mettre en grève ? ». « Par ailleurs, même si le gouvernement grec décidait de mettre enfin en œuvre un programme de privatisation, quel investisseur raisonnable voudrait mettre de l’argent dans un pays au bord de la cessation de paiement ? ».

« Une des solutions évoquées est la sortie de la zone euro. Mais une telle éventualité est lourde de conséquences potentiellement dévastatrices », estime en substance le commentateur de Dagens Industri. " La seule possibilité réaliste est un rééchelonnement de la dette. Mais elle ne pourra avoir lieu sans la mise en œuvre de réformes drastiques, notamment dans le domaine de la lutte contre la fraude fiscale".

Modifié le 11/05/2011

Haut de page