Eventuelle prolongation de l’intervention suédoise en Libye

0« Nous devons discuter d’une éventuelle prolongation de la participation suédoise en Libye », a annoncé, à l’agence de presse TT, le Premier ministre Fredrik Reinfeldt. Sur les propos du leader social-démocrate Håkan Juholt, indiquant ne pas souhaiter voir se poursuivre la missions suédoise, le Premier ministre déclare. : « J’ai du mal à comprendre le fait que, lorsque l’on est chargé d’une mission, et que cette dernière n’est pas encore achevée, on puisse dire : « non, maintenant ça suffit, laissons d’autre faire le travail à notre place  ». Une telle façon agir cadre mal avec les traditions suédoises et avec l’idée que je me fais du rôle de la Suède dans le monde ».

L’ancien ministre des Affaires étrangères social-démocrate, et par ailleurs toujours diplomate, Jan Eliasson a sévèrement critiqué, au cours du journal télévisé de la chaîne publique SVT1, la position des sociaux-démocrates : « La réalité est plus compliquée que cela. Kadhafi s’accroche au pouvoir et utilise un degré extrêmement élevé de violence contre son propre peuple. Il est donc naturel de tenir compte des réalités sur le terrain avant de prendre une quelconque décision. Après tout, les opération de l’OTAN en Libye ont débuté il y a un mois seulement », a déclaré Jan Eliasson.

Les Forces armées suédoises ont par ailleurs signalé à Dagens Nyheter « le rôle plus important joué désormais par les appareils Gripen ». « Les caméras de reconnaissance dont ils sont équipés (seuls les aéronefs italiens en possèdent une identique) leur donnent un avantage certain sur le terrain ».

Modifié le 06/05/2011

Haut de page