Etats baltes : interview des Premiers Ministres

0A l’occasion du vingtième anniversaire de l’indépendance des Etats baltes, DN a rencontré les Premiers ministres letton et estonien pour évoquer le chemin parcouru depuis la sortie de l’URSS. Andrus Ansip (Estonie) évoque un « miracle » : sortie de l’économie dirigée, privatisations, démocratie, entrée dans l’UE et l’OTAN… Pourtant, Valdis Dombrovskis (Lettonie), estime que « la Lettonie n’est pas entièrement intégrée à l’UE. Les nouveaux Etats membres n’ont par exemple pas accès aux mêmes soutiens à l’agriculture que les membres plus anciens ». Andrus Ansip se montre davantage satisfait : « nous faisons partie de l’espace Schengen et l’Estonie a adopté l’euro. A présent, nous devons nous concentrer sur les infrastructures. Les Etats baltes sont toujours isolés sur le plan énergétique. Nous n’avons qu’un seul câble électrique qui nous lie au reste de l’Europe, via la Finlande ».

Sur leurs relations avec la Russie, les Premiers ministres constatent un réchauffement. « 10% des exportations estoniennes sont aujourd’hui dirigées vers la Russie, contre 2,4% il y a dix ans ». « Moscou a adopté une attitude plus pragmatique », estime Valdis Dombrovskis.
Les deux Ministres affirment que la croissance économique est aujourd’hui l’absolue priorité de leurs pays tout juste sortis de la profonde crise économique, ce qui a motivé des « programmes d’épargne drastique »s. A l’approche des élections d’automne, Valdis Dombrovskis estime que les « autres thèmes importants pour les électeurs lettons sont la culture politique et le pouvoir de l’oligarchie économique ».

Modifié le 18/08/2011

Haut de page