Environnement : débats sur l’énergie

0L’une des conséquences négatives de la reprise économique est l’augmentation des rejets de gaz à effet de serre, titre SvD. En 2010, estime le quotidien, les rejets ont globalement atteint le même niveau qu’avant la crise de 2008, et les entreprises n’arrivent pas à tenir leurs objectifs internes de réduction de rejet de gaz et de diminution de la consommation d’énergie. SKF impute cela à son développement dans des pays émergents (notamment la Chine et l’Inde) où il est difficile de se procurer de " l’électricité verte", produite de façon plus écologique. Volvo se défend en expliquant que sa consommation énergétique globale a baissé, mais que l’augmentation de la production a engendré davantage de rejets de gaz à effet de serre. Assa Abloy, de son côté a trouvé la solution pour rendre les chiffres plus acceptables et ne prend en compte que les résultats des unités de production du territoire suédois, évidemment optimisées énergiquement. SvD distingue tout de même un bon élève, Electrolux, qui a diminué sa consommation d’énergie de 28% entre 2005 et 2012, et réduit ses rejets de gaz à effet de serre dans la même proportion.

Modifié le 12/07/2011

Haut de page