Entretien de François Hollande avec le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim (29 avril 2015) [sv]

Le président du Groupe de la Banque mondiale, Dr. Jim Yong Kim et le Président de la République française, M. François Hollande, se sont entretenus aujourd’hui au sujet de la Conférence de Paris sur le Climat (COP21), de l’importance du financement pour le développement et de la réactivité de la communauté internationale lors des catastrophes naturelles.

Le président de la Banque mondiale a salué les efforts de la France pour modifier en profondeur l’attitude des pays développés et émergents sur la question du changement climatique. Il a également confirmé l’engagement des banques multilatérales de développement pour le financement du changement climatique, en réponse au Président de la République qui en soulignait l’importance pour un succès de la COP21. Notant que 2015 sera une année charnière pour ces questions, M. Kim a déclaré :

« Le changement climatique affecte sérieusement le développement et la lutte contre la pauvreté. Le Groupe de la Banque mondiale est très conscient que sans une action forte, le réchauffement climatique pourrait empêcher des millions de personnes de sortir de la pauvreté et anéantir des décennies de développement ".

Evoquant la Conférence sur le financement du développement qui se tiendra à Addis-Abeba en juillet, Messrs. Kim et Hollande ont prévenu que de nouvelles sources de financement pour le développement seront essentielles si l’on veut parvenir à éliminer l’extrême pauvreté d’ici à 2030 et promouvoir la prospérité partagée.

"La fin de l’extrême pauvreté est à portée de main mais pour atteindre cet objectif ambitieux, il faudrait une plus grande collaboration entre les gouvernements, le secteur privé, les banques multilatérales et tous les partenaires du développement", a déclaré le président du Groupe de la Banque mondiale.

A propos du séisme dévastateur qui a frappé le Népal, M. Kim a réaffirmé : « Nous avons été consternés et profondément attristés d’apprendre la tragédie qui a frappé le Népal samedi et son terrible bilan humain et matériel. Nous sommes en contact étroit avec les autorités népalaises qui ont demandé en particulier notre soutien pour aider à mener une évaluation des bâtiments endommagés dans les zones urbaines touchées par le séisme. Le Groupe de la Banque mondiale est un partenaire de longue date du Népal et fera tout son possible pour aider les populations à traverser cette épreuve. » M. Kim et M. Hollande ont convenu de coordonner une réponse à la grande dévastation causée par le tremblement de terre qui a frappé le Népal samedi dernier.

Modifié le 12/05/2015

Haut de page