Emploi : la "Phase 3" remise en question

« Le blabla ne crée pas d’emploi » écrit GP qui rapporte que les trois partis d’opposition et l’extrême-droite critiquent la « phase 3 » de la Garantie d’emploi et de développement mise en place par l’Agence suédoise pour l’Emploi. La « phase » incriminée correspond à une période de stage financée par l’Etat (à hauteur de 5 000 couronnes par mois) pour réinsérer les personnes en passe de devenir chômeurs de longue durée. Selon Expressen, « ce dispositif a déjà coûté 3,3 milliards de couronnes aux contribuables ». Håkan Juholt, leader des Sociaux-démocrates, a exigé que cette phase 3 soit supprimée. Mais Expressen, qui révèle que l’organisme de formation ABF, dont Juholt est membre du conseil d’administration, a eu plusieurs fois recours à ce dispositif en employant des « centaines de stagiaires phase 3 », accuse le leader de « double jeu ».

Modifié le 05/05/2011

Haut de page