Egypte : prudence des dirigeants occidentaux

DN reprend les récentes déclarations du Ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt. Celui-ci appelle toutes les forces politiques égyptiennes à « entamer un dialogue national, sans lequel la situation risque de devenir dramatique ». DN remarque que l’Union européenne n’a pas exigé la démission du Président Moubarak, ce à quoi Bildt répond : « Nous ne formulons jamais les choses de cette manière. Nous ne nous concentrons pas sur les personnes, mais sur les principes, les institutions et les processus  ». DN rapporte également que le Président Sarkozy « espère que l’Egypte se dirige vers la démocratie et ne deviendra pas une dictature religieuse comme l’Iran ».

L’éditorialiste d’Aftonbladet insiste sur la prudence des leaders occidentaux (Obama, Clinton, Ahston et Bildt) qui « évitent à tout prix de faire de déclaration claire » sur les évènements en Egypte. En revanche « sur la place Tahrir, il n’y a aucune trace d’incertitude. La détermination des manifestants n’a pas faibli un seul instant ». L’éditorialiste qualifie Moubarak et son clan de « grands pillards », et ajoute que « le dictateur doit s’en aller. La kleptocratie* doit tomber ».

[argent] * régime dans lequel les dirigeants pratiquent la corruption à grande échelle.[/argent]

Modifié le 11/02/2011

Haut de page